L'origine

Notre histoire commence en 2002 lorsque L'abri en ville, un organisme montréalais à but non lucratif qui offre des logements protégés aux personnes atteintes de maladie mentale, a déterminé qu'il avait atteint une capacité optimale et que la meilleure façon de prendre de l'expansion était de créer des organismes similaires dans d'autres régions du Canada. Le conseil d'administration de L'Abri en Ville a reçu une subvention fédérale d'un programme visant à réduire le nombre de sans-abri au Canada.

Notre voyage avait commencé..

La première réunion de Our Harbour s'est tenue au sous-sol de Église Saint-François d'Assise au printemps 2003. Environ 40 personnes se sont présentées et beaucoup d'entre elles restent fidèles aujourd'hui, y compris le président de longue date Catherine Gillbert. Beaucoup avaient des membres de leur famille ou des amis proches qui vivaient avec une maladie mentale ; d'autres s'inquiétaient de l'impact sur les soignants ; certains étaient conscients du manque total de logements protégés pour les anglophones sur la Rive-Sud ; et certains, comme ceux de Ami Québec, parlait d'une telle organisation depuis de nombreuses années.

 

Ce qui nous a tous impressionnés, c'est la simplicité du modèle et la somme d'argent relativement faible nécessaire pour améliorer considérablement la qualité de vie des membres à risque de notre communauté, atténuer le stress de leurs familles et en même temps réduire la pression sur les logements surpeuplés. services d'urgence hospitaliers.

 

Un comité directeur a choisi un nom et un logo et nous nous sommes incorporés en juillet 2003. Nous avions la conviction commune qu'ensemble nous pouvions créer quelque chose de valable. Nous avons rapidement reçu le statut d'organisme de bienfaisance de la Government of Canada. Nous avons tenu notre première réunion en septembre 2003. Un conseil a été élu et le travail sérieux a commencé.

 

Nous avons mis en place deux comités (Outreach et Funding) afin de recruter des volontaires et de collecter suffisamment d'argent pour établir un bureau, embaucher un coordinateur et exploiter un appartement pendant un an.

 

C'était un moment inspirant.

 

Des dons ont été reçus de particuliers et d'églises locales. La Edith et John Low-Beer (EJLB) Foundation gave us substantial seed funding. Other major sources of start-up funding were the Diocèse anglican de Montréal et une subvention fédérale par L'abri en ville.

 

Le premier appartement a ouvert en juillet 2003 ; un coordinateur a été embauché, des meubles ont été récupérés et un appartement a été trouvé. Le propriétaire était sympathique à la maladie mentale et était, et est toujours, favorable à notre mission. Our Harbour loue toujours des appartements (maintenant quatre) à ce même propriétaire.

 

Le nombre d'appartements est passé progressivement de un à cinq au cours des 13 prochaines années. Notre équipe de plus de 30 bénévoles a donné inlassablement son énergie physique et émotionnelle pour que ses résidents aient des amis, sortent; habitez dans des appartements propres et bien entretenus et mangez bien.

 

En 2016, notre demande de financement dans le cadre de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance ou SPLI a été acceptée et un financement a été accordé pour ouvrir trois autres appartements.

 

Le conseil d'administration, qui s'occupait auparavant de tous les travaux administratifs et financiers quotidiens, s'est rendu compte que ce modèle n'était pas viable à long terme. Un directeur général a été embauché pour aider à gérer la croissance.

Depuis lors, les trois nouveaux appartements ont été ouverts avec succès, portant le nombre total d'appartements à dix, et fournir des logements bienveillants et accompagnés aux 30 personnes vivant avec une maladie mentale.

 

Notre voyage continue.

 

extrait et modifié du 2018-2019 Rapport d'activité